Pourquoi les responsables sécurité de sites publics devraient raisonner en termes de zones ?

Pourquoi les responsables sécurité de sites publics devraient raisonner en termes de zones ?

22/01/2018 0 Par Jocelyne BENISRI
Suivez-nous

Ne pas différencier les niveaux de sécurité en fonction de chaque partie d’un bâtiment est une des plus importantes erreurs en matière de sécurité qui ait été répertoriée…
Dans cet article, vous découvrirez comment éviter cet écueil en appliquant une approche par « zon
es ».

Trouver le bon équilibre

Sécuriser efficacement l’accès des bâtiments recevant du public n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Qu’il s’agisse d’une bibliothèque, d’un musée, d’une gare ou d’une mairie, les facteurs de risque à envisager sont extrêmement variés, allant du vol, vandalisme et incivilités jusqu’au terrorisme.

Les responsables sécurité doivent donc mettre en place des systèmes permettant de contrôler et de réguler le flux d’un grand nombre de visiteurs. L’objectif: atteindre le niveau de sécurité approprié sans créer de files d’attente ou entraver le passage des personnes autorisées.

Filtrer l’accès aux zones sensibles

Contrairement aux immeubles de bureaux et aux organisations gouvernementales, les bâtiments accessibles au public sont ouverts à tous.
Ce qui en fait un véritable challenge pour les responsables sécurité.

Pratiquement tous les bâtiments dits ouverts au public comportent des zones qui n’ont pas du tout vocation à être accessibles au public. Dans certains bâtiments, comme les hôpitaux, ces zones sont même beaucoup plus nombreuses que celles ouvertes au public. Par exemple il s’agit par de bureaux administratifs, de salles de réunions ou d’espace de stockage.

C’est pour ce type de configuration qu’il est efficace de raisonner en termes de « zones ».

Ces zones doivent recevoir le même niveau de protection que si elles se trouvaient dans un immeuble de bureaux ou un bâtiment non ouvert au public. Cela peut impliquer l’installation de serrures, de lecteurs de badges, d’alarmes – toutes solutions adaptées au niveau de risque.

Dans des bâtiments ouverts au public, la sécurité impose de ne jamais supposer que tous les visiteurs ont de bonnes intentions…

 

Définir des niveaux d’accès clairs pour chaque zone

Commençant à l’extérieur et se déplaçant vers l’intérieur, la sécurité zonale est conçue pour permettre la progression de personnes autorisées à accéder aux zones spécifiques d’un site et d’empêcher l’accès à toutes les autres.

C’est pourquoi il faut quadriller le bâtiment et définir chaque zone en commençant par les extérieurs puis l’intérieur.

Comment diviser le site ? Définissez 3 grandes parties pour pouvoir contrôler l’accès au(x) :

  • Périmètre extérieur du bâtiment
  • Bâtiment en lui-même
  • Différents secteurs à l’intérieur du bâtiment

Enfin, n’hésitez pas si le bâtiment en lui-même le nécessite à établir différentes zones d’accès supplémentaires.

 

En savoir +

Avez-vous téléchargé notre guide en lien avec l’article ? ⤵️

N’hésitez pas à nous faire part de vos impressions dans les commentaires

Suivez-nous